Le digital est en forte croissance en conséquence du COVID-19. Le coronavirus a en effet fortement impacté l’économie mondiale comme celle du Maroc. Des milliers d’entreprises et d’emplois sont menacés. Certains secteurs sont évidemment plus touchés que d’autres et subissent de plein fouet la crise sanitaire. Dans ce contexte, comment nos entreprises marocaines adaptent leurs communication digitale en période de crise.

H2 : Crise sanitaire & interruption partielle de l’activité économique au Maroc,  quelles sont les sociétés à qui peut profiter le digital  ?

Paradoxalement la crise Covid19 est une opportunité pour une poignée de sociétés qui peuvent continuer à opérer sur le web ou qui ne sont pas directement concernés par la crise sanitaire actuelle, les surfaces de grande distribution par exemple  connaissent logiquement une nette augmentation de leur trafic en magasin; des sociétés spécialisées dans la livraison comme Glovo au Maroc et qui proposent des services d’achat à la livraison, ont connu elles aussi une croissance importante de leur chiffre d’affaires, c’est également le cas de plusieurs start up qui opèrent dans différents secteurs d’activités et qui notent une augmentation significative de leurs CA depuis l’apparition du Covid au Maroc. 

La start up Marocaine Aji daba qui se propose de mettre en relation les concitoyens marocains pour répondre à différents besoins, a lancé une application qui met en contact directement les pourvoyeurs de services. En ces temps de crise, l’application met en avant des services qui se déclinent en soins médicaux, services de soutien scolaires, services administratifs et enfin services logistiques. Cette plateforme a vu le nombre de visites et d’inscriptions exploser pendant cette durée de confinement. C’est le cas de plusieurs autres start up qui ont vu leur rendement croître pendant cette période de crise. La société Telegaz, qui livre et installe les bouteilles de gaz à Casablanca a été créée 3 mois avant le début de la crise, elle a tiré profit de la conjoncture actuelle pour se faire un nom parmi les quelques acteurs déjà présents sur le marché.

Quand au secteur public,  l’administration marocaine oeuvre pour accélérer le processus de digitalisation de ses services administratifs. L’urgence de la situation n’y est pas étrangère, la situation actuelle, exige en effet des mesures efficaces pour fluidifier les différents services administratifs.

Le digital, un formidable outil pour les entreprises en cette période de crise sanitaire

La startup marocaine seweblia spécialisée dans le service a domicile intervient sur demande pour tous travaux d’équipement, de rénovation ou de dépannage. Elle a enregistré une croissance significative de son activité depuis la crise « Nous avons remarqué que depuis le début du confinement les personnes prennent naturellement l’initiative de chercher les prestataires sur internet, les gens nous cherchent sur les Réseaux Sociaux, lisent les commentaires et les avis, ils regardent nos publications  qui ont été pensé en amont pour répondre justement à leurs besoins en cette période… Nous invitons nos clients à réaliser les diagnostics à distance via une vidéo ou un live whatsapp, c’était encore impensable il y’a quelques semaines… Ce que souhaitions instaurer depuis des années a été naturellement introduit dans mon process avec cette crise et les mesures sanitaires qui l’accompagnent…. Une autre mesure que nous avons pris par exemple a été d’encourager le paiement CB sans contact, nos clients y adhèrent pour la plupart sans soucis »  

Concernant les entreprises qui ne sont pas impactées par la crise, M, Ihab Benchekroun manager Associé de l’agence Ubikom digital a le regard suivant « la consommation des RS et des médias numériques de manière générale augmentent pendant cette période de confinement, elle est en très nette hausse, les marocains consomment logiquement beaucoup plus internet que d’habitude. Si vous êtes une entreprise qui continue à connaître le même rendement ou un rendement commercial supérieur à la période d’avant crise, les outils digitaux doivent accompagner cette croissance du mieux possible »

Une grande partie des marocains jusque la réticents à réaliser des achats ou des commandes en ligne ont sauté le pas. A défaut de pouvoir digitaliser tout le processus d’achat, les acteurs se servent du digital pour donner de la visibilité à leurs offres, certains d’entre eux peuvent capitaliser sur une présence digitale initiée depuis plusieurs années, d’autres essaient de rattraper leur retard et donner de la visibilité à leurs offres sans profiter d’une crédibilité installée instinctivement par une présence de longue date.

Covid19 & sites E-commerces 

Pour les sites E-commerce, les observateurs ont d’abord désigné ces acteurs comme des players capables de tirer leur épingles du jeu. Le large choix des produits proposés pouvait logiquement laisser penser que les gens se rueraient sur ces sites marchands pour réaliser certains achat la réalité est toute autre avec des ruptures de stock et des problèmes logistiques. La Chine, principal exportateur de biens de grandes consommation, a connu une baisse drastique de sa production, certaines usines en Chine ont fermé et  la chaîne logistique a été fortement impacté. S’ajoute à cela le fait que les gens donnent beaucoup plus de priorités aux achats dits « prioritaires », les produits, accessoires informatiques et Hi-Tech à l’exception de l’univers du Gaming, les produits de maison ou autres produits de beauté connaissent eux aussi un manque d’intérêt criant. Ces catégories de produits constituent à eux trois une part importante du chiffre d’affaires des sites E-commerçants généralistes.

Même tendance en France, d’après une étude réalisée au mois d’avril par La FEVAD, 76% des vendeurs en lignes qui ont été interrogés dans le cadre de l’enquête déclarent connaître un net recul des ventes depuis le début de confinement.

Les petites et moyennes entreprises sont elles les plus touchées par la crise actuelle ?

A l’heure actuelle une réalité se dessine : une très grande partie des TPE et PME marocaines font face à de nombreuses difficultés. L’arrêt total ou partiel de leurs activités a directement impacté leur trésorerie et donne très peu de visibilité sur les mois à venir.  L’Interactive Advertising Bureau à travers une étude réalisée fin Mars prédit que les réductions budgétaires seront moins importantes durant les mois de Mai et de Juin. Selon Mohamed Ihab Benchekroun « Ce qui est certain c’est que la crise actuelle est temporaire, c’est l’inaction des TPE et PME qui peut s’avérer fatale pour elles » 

Alors comment les entreprises doivent adapter leur communication digitale ? La meilleure réponse n’est certainement pas d’attendre et d’observer mais d’être proactifs en adaptant sa stratégie de communication digitale non seulement pour cette période de crise sanitaire mais surtout pour la période tant attendue du dé-confinement.

 

A très court terme, comment communiquer sur le web pendant cette période de crise ?

 

Adaptez les contenus au digital / Priorisez vos objectifs publicitaires

 

Au début de la crise, il est important de réadapter rapidement sa stratégie de communication et ses objectifs marketing. Cela passe par la réadaptation du contenu pour le digital  autour de la marque et de ses valeurs dans le but de créer des points d’identification entre les consommateurs et les annonceurs. 

Plusieurs annonceurs ont fait le choix de baisser leurs investissements marketing pendant les premiers mois de la crise sans suspendre l’ensemble des investissements publicitaires, notamment en marketing digital pour éviter un effet contre-productif.

Pour Ihab Benchekroun ” Il faut privilégier une communication axée sur de l’image de marque plutôt qu’une communication orientée directement sur les ventes. Cependant, la situation est différente pour chaque annonceur, chacun possède ses propres contraintes, parfois directement liées à leur secteur d’activité. Pour les acteurs E-commerce, le contraire est à recommander, il faut orienter sa stratégie sur de l’acquisition client en concentrant les investissements publicitaires sur les produits qui enregistrent les meilleures ventes précisément pendant cette période.”

Anticiper pour optimiser sa présence digitale ?

Adapter son contenu et créer un rapport de confiance et de proximité avec les consommateurs,  tel est l’enjeu pour les entreprises !  le temps donc est à la réaction. «  Après avoir intégré ces notions, les entreprises doivent profiter de cette période pour améliorer leur présence sur le web ».

Ces entreprises là, si elles n’ont pas encore de présence en ligne doivent mobiliser ce temps pour rattraper leur retard et se positionner sur le digital avant la sortie de la crise»

Pour les entreprises qui sont déjà présentes sur le web, elle doivent également profiter de cette latence économique pour faire un travail d’audit autour de leurs supports de communication en ligne :  site internet, référencement naturel,  publicité en ligne et autres actions digitales à prioriser…

Cette période peut être l’occasion de repenser son marketing digital. Il est importants pour les acteurs économique de créer des rapports de proximité avec leurs clients et de fixer les bons jalons pour être fin au moment du dé-confinement et du redémarrage de l’activité économique.